Rets, réseaux, rétention

Une image, la nuit dernière, a provoqué bien des remous. Un filet épousant les contours d’une statue, dans une rue que j’ai empruntée toute ma vie, m’a soudain mis à l’arrêt : pour réfléchir à ce qui, dans la pensée, fait filet. Ce qui transforme, ce qui retient,  ce que Bernard Stiegler appelle les rétentions tertiaires : l’étape de médiation sur mémoire externe de ce jeu de passoires et de rets.

J’utilise à nouveau scribd pour mettre en ligne un essais de mise en page-écran, n’hésitez pas à télécharger (en cliquant sur l’image) ou  à passer en full-screen. Je soumets aux yeux d’un visiteur errant cette réflexion. Mais je sais que je suis déjà bel et bien pris dans ce filet : St-Merri a donné son nom à l’école primaire où j’ai appris à lire & à écrire, et revenant de Marseille, où j’entends encore l’écho de mes premiers abécédaires avec mon incroyable grand-père, je vois quel chemin je retrace, inlassablement, jusqu’à la racine. Jusqu’au génome, jusqu’aux atomes du rhizome. Pour repartir de plus belle.

Rets Réseaux Rétentions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>